Interview vidéo Le droit peut-il sauver le climat?

Retour à la liste
Interview de Clémentine Baldon par L’arbre des imaginaires, avril 2021

Interview vidéo Le droit peut-il sauver le climat?

Clémentine Baldon décrypte la montée en puissance de l’outil juridique comme voie d’action contre les Etats mais aussi les entreprises afin d’accélérer la transition écologique et climatique.

Après avoir évoqué son parcours de transition personnel et son choix de quitter le milieu des affaires pour devenir avocate à impact, elle revient sur le mouvement international de recours climatiques, de l’affaire Urgenda aux Pays-Bas à l’Affaire du Siècle en France, et sur les avancées importantes qu’ils permettent :

  • avancées juridiques, comme la reconnaissance du préjudice écologique liée à l’inaction climatique de l’Etat français ;
  • stratégie de pression supplémentaire sur les Etats en vue de leur faire adopter des mesures concrètes de lutte contre le changement climatique ;
  • mobilisation citoyenne exemplaire, regroupant à la fois des ONG, leurs avocats, mais aussi plus largement un écosystème d’acteurs engagés (comme en France le collectif On est Prêt) et de citoyens qui partagent les demandes d’action.

Clémentine aborde également les actions possibles contre les entreprises insuffisamment engagées, comme la mobilisation de la loi sur le devoir de vigilance et des mécanismes de reporting extra financier, ou encore les règles relatives aux pratiques trompeuses en matière de greenwashing.

Elle explique enfin en quoi le droit peut aussi, parfois, être un frein au progrès environnemental, notamment dans le cadre des mécanismes de protection des investissements issus des traités internationaux, ou encore dans le cadre du droit du commerce international et notamment du droit de l’OMC.

***

L’Arbre des Imaginaires se présente comme « le nouveau Wiki pour comprendre et vivre la refondation environnementale & sociale ». Cette plateforme en contribution ouverte et libre presente des initiatives inspirantes et des solutions concrètes pour « faire germer et fleurir des récits et des projets de société désirables, fédérateurs et durables ».

Pour visionner l’interview en intégralité : Le droit peut-il sauver le climat ?

Pour en savoir plus sur nos compétences sur ce sujet